Inspection : le temps et le prix

Votre décision est prise : vous faites une offre sur une maison.  Vous êtes sage : vous ajoutez une condition d’inspection à votre offre d’achat.  Vous faites vos devoirs : vous recherchez un inspecteur affilié à une association crédible.  Votre beau frère arrive dans le portrait et vous annonce que, lui, son inspecteur il l’a trouvé sur Kijiji et que ça lui a coûté 250$ cash (pas de taxes) pour inspecter son bungalow.  En plus, il se vante que son rapport lui a été remis sur place (ou en moins de 24 heures).  Comment est-ce possible ?

Le fait est : tout (ou presque) est possible dans le beau monde de l’inspection d’habitation.  Pourquoi ?  La profession d’inspecteur en habitation n’est pas reconnue au Québec par l’office des professions.  Les associations d’inspecteurs sont des associations « volontaires » : rien n’oblige un inspecteur d’y souscrire.  Donc, malheureusement, n’importe qui peut s’improviser inspecteur en bâtiment et vendre ses services.  Il est aisé de comprendre pourquoi on peut retrouver des gens qui annoncent leurs services à des prix imbattables ou encore qui vous promettent un rapport écrit sans délai.  Ces inspecteurs « à rabais » ne paient probablement pas de contribution à une association, pas plus que pour des assurances « erreurs et omissions ».  Et s’ils prétendent le faire : prenez le temps de faire des vérifications.  Et à ce prix, inutile de dire que côté formation leur investissement a probablement été nul.

Alors pourquoi un inspecteur alourdirait-il inutilement ses charges financières si ce n’est pas obligatoire ? Deux choses viennent à l’esprit.

Premièrement, c’est une question de crédibilité.  Depuis de nombreuses années, les associations d’inspecteurs font des démarches auprès du gouvernement afin de faire reconnaître la profession.  Beaucoup trop de gens se sont improvisés inspecteurs et ont affecté négativement le métier en fournissant des services de piètre qualité.  Un ménage s’impose.

En second lieu, c’est une question de sécurité.  L’inspecteur membre d’une association crédible a accès à des ressources (formation, légal, code d’éthique) et paie des cotisations d’assurances.  Ceci garantit que le travail effectué est complet et compétent et qu’en cas de pépin son client a des recours possibles.

Dans cette veine, revenons sur les inspecteurs qui vous promettent un rapport écrit « sur place ».  Pour ceux qui n’ont jamais consulté un tel rapport, mentionnons qu’un rapport d’inspection « typique » est un document qui fait rarement moins d’une quarantaine de pages (texte et photos) pour une petite maison sans trop de « problèmes ».  Des rapports de 100 pages ne sont pas rares quand on inspecte un plus gros bâtiment (multi unités, inter génération, maison luxueuse) ou que les « problèmes » se multiplient.  Une inspection « typique » prend facilement 3 heures et plus de 200 photos seront habituellement prises.  Croyez vous qu’un inspecteur digne de ce nom peut analyser ses notes et ses photos et vous « pondre » un rapport digne de ce nom et personnalisé sur les lieux ainsi ?

En conclusion :

Si l’offre de service d’inspection semble « trop belle pour être vraie », méfiez vous.  Ce serait une très mauvaise idée de penser sauver 100$ ou 200$ sur une inspection en risquant de faire affaire avec un inspecteur mal formé ou pas assuré.  Pas plus qu’il n’est réaliste de croire qu’un bon rapport d’inspection peut être remis immédiatement à la fin de l’inspection.  Tout inspecteur qui promet un tel rapport en moins de 24 heures ne devrait pas être considéré comme crédible (seule exception peut être : un petit condo, relativement récent en bon état).

 

Je vous invite à consulter cet article relativement récent sur le sujet, publié sur canoe.ca : l’inspecteur qui y est interrogé fut l’un de mes formateurs et est fort compétent en la matière.

Achat d’une maison: que fait un bon inspecteur ?