L’efflorescence, faut-il s’inquiéter ?

Dépôt blanchâtre

Efflorescence (surface de briques)

 

 

L’efflorescence est un  phénomène relativement commun sur les ouvrages de maçonnerie : béton, mortier, blocs, briques, etc.  Mais est-ce normal ?  Oui et non.  Tout ouvrage de maçonnerie est susceptible sous certaines conditions de montrer des traces d’efflorescence.  L’efflorescence est le résultat de la dilution de certains sels minéraux qui sont présents dans les ouvrages de maçonnerie.  On comprend donc que l’eau et l’humidité sont impliqués ici.  Plus souvent qu’autrement, ce que nous voyons est un dépôt blanchâtre sur une surface de maçonnerie.  C’est que l’eau qui a contribué à cette dilution est ainsi saturée par ces minéraux.  Une fois que cette eau a atteint la surface et s’est évaporée, les minéraux qui s’y trouvaient se précipitent (déposent) sur la surface qui a séché.  Il est donc aisé de comprendre que l’efflorescence est presque inévitable sur certains ouvrages de maçonnerie.  Par exemple, tout mur de briques neuf (ou une réparation récente) en séchant va probablement montrer des traces d’efflorescence pendant une certaine période (peut varier de quelques mois à plus d’un an).

Quand s’inquiéter ? 

dégradation

Si ça ressemble à ça !

Béton

Ou ça !  (sur un vieux mur)

L’efflorescence apparaît soudainement où il n’y en avait jamais eu avant, ou en des endroits spécifiques (comme au bas du mur de fondation) ?  La quantité de dépôt est importante ?  Il y a inflitration d’eau ?  Ça sent l’humidité dans une pièce ?  On voit apparaître des moisissures en plus ?  Le béton ou le mortier semble se désagréger ?

Il est temps de consulter. 

En passant, il ne faut pas tenter d’enlever l’efflorescence soi même ; à tout le moins pas avant de savoir quelle en est la cause.  Il serait tentant de simplement arroser (c’est un sel, ça se dilue facilement après tout), mais ce serait une erreur.  L’acide muriatique ?  Encore pire.  Le seul cas où on peut se permettre d’enlever l’efflorescence soi même serait un mur de briques récemment construit (ou réparé) où on est sûr qu’il n’y a pas d’infiltration d’eau.  Et la seule méthode à utiliser serait un brossage à sec.  (et on ne frotte pas en « fou »)

Votre inspecteur peut vous aider.

Une inspection partielle (expertise) est une étape à envisager.  Avant même ceci, il est recommandé d’avoir une bonne conversation téléphonique sur le sujet.  Dans certains cas, votre inspecteur vous recommadera de passer directement à une expertise plus approfondie faite par un entrepreneur spécialisé (maçon, expert en béton, etc.).

Les différentes avenues de solutions peuvent varier autant que l’origine et l’étendue du phénomène.  Il faut évidemment comprendre que les coûts qui y sont associés vont également varier énormément.  Si vous êtes en démarche d’achat et que votre inspection révèle ce genre de problème, vous devrez vous protéger au moment de faire votre offre d’achat (si vous choisissez de poursuivre).

En savoir plus :

Excellent article de l’AEMQ sur le sujet.